Grâce à un document de travail confidentiel révélé par Le Midi Libre, on connaît désormais les noms et l’emplacement des 273 magasins Carrefour menacés de fermeture. Les secteurs Nord et Rhin-Rhône, notamment, verraient fermer 131 commerces.

 

L’annonce de la fermeture de 273 magasins n’avait pas manqué d’émouvoir salariés et syndicats. Mardi dernier, Alexandre Bompard, PDG du groupe carrefour, annonçait la suppression de 2400 postes au siège France sur un effectif total de 10.500 salariés, un plan de deux milliards d’euros d’économie et la vente ou la fermeture de 273 magasins. De quoi soulever la grogne des syndicats qui ont appris la nouvelle par la presse. On connaît désormais le nom et les emplacements des magasins concernés. Selon un document de travail confidentiel que c’est procuré Le Midi Libre, les secteurs Nord et Rhin-Rhône seraient les plus touchées (131 projets de fermetures en tout) par les projets de fermetures de magasins. Dans le secteur Nord, soit l’équivalent de la région des Hauts de France, 65 magasins sont menacés de fermeture et neuf pourraient passer en location-gérance. Rien qu’à Tourcoing, trois Carrefour contact pourraient mettre la clé sous la porte. Parmi les villes les plus touchées, Paris pourrait voir la fermeture de 18 magasins, Marseille huit, et Villeurbanne 4. Le document étant confidentiel, il peut théoriquement encore être amendé. «Il reste une petite question en suspens, deux magasins de la région Rhône-Alpes n’apparaissent pas sur la liste, la direction devrait rapidement revenir vers nous pour nous faire part de ses intentions les concernant», commente Cyril Boulay, le représentant Force Ouvrière au comité centrale de l’entreprise.

 

«Des solutions de reclassements au sein du groupe seront envisagées»

Communication Carrefour


Mardi, Carrefour avait annoncé que 273 magasins de l’ex-enseigne Dia, des échoppes principalement situées dans les centres-villes, allaient sortir du groupe. «Aujourd’hui nous cherchons des repreneurs pour ces magasins, si nous n’en trouvons pas il y aura malheureusement des fermetures», indique la communication du groupe. «En cas de fermeture, pour les salariés des solutions de reclassement au sein du groupe seront envisagées», précise-t-elle. En effet, un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) doit être mis en œuvre pour les 2100 salariés de ces magasins, avait confirmé mardi Alexandre Bompard. Pour rappel, l’entreprise a racheté plus de 800 magasins de l’enseigne espagnole de supermarchés Dia dans l’Hexagone en 2014. Le groupe espérait ainsi se renforcer dans Paris, le nord et le sud-est de la France. «Pour certains magasins, nous n’avons pas su trouver le modèle adapté», a confessé Alexandre Bompard. «Le résultat est sans appel: nous avons perdu 150 millions d’euros en résultat opérationnel».

Par ailleurs, Carrefour a prévu d’investir 2,8 milliards d’euros en cinq ans, dédiés à la transformation digitale du groupe et la mise en place d’une nouvelle stratégie omnicanale. Le géant de la distribution a notamment confirmé mardi la signature d’un partenariat avec l’entreprise Sapient, spécialisée dans le marketing et la communication numériques, pour l’ouverture de 170 nouveaux drives en 2018.

 

Source : Le Figaro

 

 

Donner votre avis !

Commentaires